Développement durable

Cristalina s’engage dans une démarche de développement durable

Parce que la propreté est indispensable et qu’elle doit trouver sa juste valeur dans la société, la stratégie RSE de Cristalina a pour objectif de renforcer sa contribution à l’atteinte des objectifs de développement durable.

1. Un Nettoyage éco-responsable

La préservation de l’environnement est une préoccupation majeure de Cristalina. Nous nous engageons à réduire au maximum notre impact sur l’environnement

Des produits et méthodes écologiques

Nous utilisons toute une gamme de produits écologiques testés et labellisés et/ou d’origine naturelle. Nous vous proposons des solutions de nettoyage et de désinfection personnalisées selon vos exigences et votre politique.

La qualité du nettoyage n’est pas délaissée pour autant. Elle reste notre objectif premier et peut être tout à fait atteinte avec des produits naturels et non toxiques pour l’environnement.

Pour aller encore plus loin, vous pouvez opter pour des produits naturels à base de plantes 100% biodégradables et donc sans aucun effet négatif sur la santé et l’environnement avec le label cradle to cradle.

Nous avons également adopté des méthodes et techniques de nettoyage plus respectueuses de la planète : mise en place de centrale de distribution, microfibre lavable et réutilisable, consommables en papier recyclé, utilisation minimale d’eau …

Sensibilisation du personnel

Afin de contribuer à la transition écologique de notre secteur, nous sensibilisons nos agents aux bonnes pratiques sur les thèmes de l’eau, des produits, de la sécurité, de la désinfection raisonnée, des attitudes de service…

Ces pratiques sont simples mais fondamentales et potentiellement impactantes si elles sont mises en œuvre par le plus grand nombre et contribuer ainsi à protéger l’environnement.

Mobilité durable

Cristalina a entamé sa transition énergétique et convertit une partie de son parc automobile à l’électrique.

Nous mettons à disposition l’ensemble du matériel de nos collaborateurs sur leur lieu de travail, ils n’ont ainsi plus à le transporter. Cette mesure ajoutée à l’affectation de sites de travail proches de leur lieu de vie leur permet d’utiliser des modes de déplacements moins polluant comme les transports en commun, le vélo ou la marche à pied.

La préservation de l’environnement passe aussi par le choix des machines car chaque unité produite a des impacts sur l’environnement.

Réparabilité

Aussi, Cristalina sélectionne et utilise du matériel professionnel reconnu, facilement réparable. Cela permet de le faire durer dans le temps.

L’entretien et les réparations peuvent se réaliser en interne pour des interventions simples car nous possédons l’infrastructure, le matériel et les pièces détachées nécessaires, ou en externe, par des réparateurs professionnels pour des interventions plus lourdes et complexes.

Réparer c’est faire durer.

2. Les bien être au cœur des préoccupations

La cohésion sociale est une question essentielle de la politique d’entreprise de Cristalina.

Le bien-être de nos collaborateurs est fondamental. Les conditions de travail de la profession de nettoyage sous difficiles sous plusieurs aspects et nous essayons de réduire au maximum les contraintes liées à cette activité :

  • En conciliant au mieux la vie professionnelle et personnelle de nos collaborateurs en prenant en compte leurs impératifs et desideratas
  • En regroupant les interventions pour éviter la multiplication des vacations dans la journée
  • En réduisant la mobilité des collaborateurs par l’attribution de chantiers proches de leur domicile
  • En favorisant l’accès à la formation, non seulement professionnelle, mais également d’utilité sociale (langue française…)
  • En encourageant les perspectives de carrières professionnelles
  • En favorisant une mixité et une égalité professionnelle

80% des postes encadrants sont tenus par des femmes

En savoir plus sur le cradle to cradle :

Le terme de Cradle to Cradle® (C2C en abréviation) désigne une certification internationale relative à l’économie circulaire et à l’éco-conception. Son nom provient de l’Anglais, qui signifie “du berceau au berceau”.

Cette norme environnementale est décernée par le C2CPII (C2C Product Innovation Institute), sur la base de 5 critères de conception du produit :

  • Sa non-toxicité
  • Sa circularité
  • Le fait qu’il fasse appel aux énergies renouvelables
  • Son respect de l’eau
  • Son respect des règles sociales

Ce label écologique délivre 5 niveaux de certificats : Basique, Bronze, Argent, Or, et Platine. Plus un produit est respectueux de l’environnement, de la santé humaine et de la société, plus il se voit décerner un niveau de certificat élevé. Ce système pousse ainsi les fabricants à s’améliorer de plus en plus dans l’impact environnemental que leurs produits peuvent avoir.

Sur quels grands principes cette certification est-elle basée ?

La certification Cradle to Cradle® est basée sur une idée-phare simple : “Faire du bien plutôt que moins mal”. L’idée est donc de créer des produits en imaginant qu’ils auront une empreinte positive sur l’environnement et la santé des consommateurs, plutôt qu’en leur faisant “le moins de mal possible”.

Plus précisément, la certification C2C s’appuie sur 4 grands principes, que voici :

  • Tout est une ressource : il n’existe pas de déchet
  • Il faut privilégier les énergies renouvelables
  • Nous devons célébrer la diversité
  • Il est crucial d’avoir une vision collaborative et systémique

Concrètement, comment sont conçus les produits certifiés C2C® ?

Pour faire certifier son produit Cradle to Cradle®, le fabricant doit prévoir dès sa conception des scénarios qui permettent de régénérer le produit une fois qu’il a été utilisé – si possible de manière infinie.

En ce sens, la certification Cradle to Cradle® va plus loin que le recyclage. Elle se base sur le concept d’upcycling, qui consiste à créer un autre produit, qui a plus de valeur que le produit initial, une fois la fin du cycle de vie du produit atteint.

Cet upcycling peut se faire de deux manières différentes :

  • Via un cycle de vie biologique : les matières premières du produit sont décomposées de manière organique pour devenir de nouveaux produits par la suite. C’est l’exemple des produits biodégradables, qui peuvent devenir du compost une fois leur fin de vie atteinte.
  • Via un cycle technique : les produits usagés sont retournés à l’entreprise, puis démontés, pour pouvoir être réassemblés en de nouveaux produits par la suite.

Source : Werner & Mertz

keyboard_arrow_up